Affutage des outils de sculpture sur bois

      Je travaille très peu à la massette, je préfère pousser l'outil avec la paume de la main en faisant des copeaux très fins. Pour celà il faut des outils très coupants et donc les rafraichir régulièrement. Un coup de cuir tous les 1/4 d'heure pour une utilisation continue du même outil.

      L'affutage des outils est la première chose à apprendre pour sculpter, sous peine de se décourager rapidement. Dans le temps les outils étaient souvent vendus bruts (et sans manches) l'affutage était donc une nécessité. Je vous conseille de commencer par les outils droits comme les ciseaux ou fermoirs. Puis par les gouges méplates et enfin les gouges cuillère et les burins graveur que je trouve très difficiles à affuter.

 

affutage à l'huileAffûtage d'une petite gouge à la pierre à l'huile

 

La matière de l'outil :

      Les anciens outils sont en acier fondu. C'est ce que l'on appelle de l'acier au carbone ce qui est un pléonasme mais sous-entend qu'il n'y a rien d'autre que du fer et du carbone dans l'acier. Cet acier est trempé ce qui veut dire qu'il a été durci par un choc thermique. Il faut donc veiller à ne pas le brûler en l'affûtant. Certains outils sont trop tendres et le tranchant se tord, certains sont trop durs et le tranchant casse (en regardant de près on voit des micro ébréchages).

Les nouveaux outils peuvent être en inox. (On sait faire aujourd'hui des inox qui coupent).

 

Le tranchant :

      Je ne vous donnerai pas de valeur d'angle d'affûtage du tranchant, je ne l'ai d'ailleurs jamais mesuré. Plus l'outil est effilé plus il coupera mais plus il sera fragile. Il faut trouver le bon compromis adapté à votre manière de travailler : En douceur à la main ou avec une grosse masse. Adapté au bois : dureté, présence de nœuds ... et au travail en cours : ébauche ou finition. En fait il faudra que vous ayez non seulement des outils de différentes formes mais aussi d'affûtage différents.

Plus l'angle de tranchant est faible plus l'outil pourra être couché sur la pièce sans que l'outil talonne. Un angle faible donne donc plus de latitude dans la tenue de l'outil pour contrôler l'épaisseur du copeau.

 

 

Le matériel d'affûtage :

touret à manivelle


 

  • Le touret manuel : Il est difficile de tenir correctement l'outil en tournant une manivelle de l'autre main. Je l'utilise encore pour des petites retouches.

 

 

 

 

 

Touret électrique

 

Remarquer le doigt sur l'outil pour vérifier qu'il ne chauffe pas trop. Tremper régulièrement l'outil dans l'eau pour le refroidir.

  • Le touret électrique : Le progrès a quand même du bon, même en  sculpture. Si vous n'avez pas le coup de main (moi non plus) il vaut mieux ne pas insister pour avoir un profil parfait sous peine de voir l'outil raccourcir rapidement. La difficulté est de ne pas brûler le métal (attention aux coins). Si une partie est brûlée il faut l'éliminer car l'acier est détrempé et décarburé, il n'a donc plus la moindre résistance. 

 

 

 

 

  • Le touret à eau : Ma dernière aquisition. Grâce à mon site un ami a vu que je j'affûtais mes outils à la main et il m'a donné cette pierre qu'il avait hérité d'un boucher (Merci Daniel). Le grand diamètre permet de ne pas pas trop creuser l'outil. La vitesse de rotation très lente et le fait de mouiller la pierre évitent de brûler l'outil.

Pierre à eau électrique

La démultiplication par le renvoi d'angle
 et les courroies donne une vitesse
 très lente (de l'ordre de 60t/mn)
 

 

 

 


     Vidéo montrant l'affûtage d'une gouge


  • La pierre à eau : J'utilise de vieilles meules en grès. Permet de redresser l'arrondi dû au diamètre de la meule. La difficulté est de conserver toujours le même angle pour ne pas arrondir le tranchant. Ne pas trop tourner l'outil non plus sinon on mange les coins.
  • La pierre à huile : En fait je n'utilise pas d'huile sur les pierres à grain fin mais du pétrole lampant. J'ai récupéré des pierre de rodoirs usées que je peux tailler au profil des gouges. J'ai aussi un grand nombre de pierres naturelles anciennes mais quand on a essayé les pierres synthétiques on ne peu plus revenir en arrière. Les anciennes pierres mordent moins et s'encrassent rapidement. Ou juste en finition pour le morfilage.
  •  J'ai aussi une pierre d'Arkansas rayonnée en cone pour s'adapter à différents profils de gouges (plus facile à trouver dans le commerce que les pierres à roder).

 

 

Les pierres de rodage:

Pour la photo j'ai posé les pierres sur une meule : ce n'est pas judicieux, il convient de ne pas mélanger les abrsifs de granulométrie différentes notemment les cuirs doivent rester bien propres pour ne pas provoquer de rayures.

pierres à roder
  • La pierre diamantée : J'en ai trouvé bon marché chez Lidl, les premiers essais sont concluents, moraffûteur diamantéd bien le métal et ne se creuse pas comme une pierre mais j'attend de voir la tenue dans le temps avant de la recommander. 

 

 

 

Quand un outil ne coupe plus je regarde l'état du tranchant :

S'il y a des petites ruptures il faut reprendre l'outil à la pierre à eau.

Si le profil s'est légèrement arrondi, à la pierre à huile.

Si rien n'est visible un coup de cuir suffira (voir page suivante).

    Après plusieurs rafraichissements sur le cuir il faudra redonner un petit coup de pierre à huile. Si les affutages à l'huile sont toujours parallèles au profil il n'y a pas de raison de revenir à la pierre à eau.

     Pour plus de détails vous pouvez consulter ou compléter le forum affûtage.

Pages suivante : Le morfilage

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site