Le bois utilisé en sculpture

         L'élément essentiel pour faire une belle sculpture sur bois est ... le bois. Les débitants de bois sont rares et pas forcément près de chez vous. Acheter par internet est difficile pour un matériau aussi variable que le bois. De plus le bois commercialisé est débité pour les ébénistes et pas forcément adapté à votre besoin.Cerisier en automne

       Si vous n'avez pas votre propre verger il faut être à l'affût des occasions, quand je trouve un arbre abattu je cherche le propriétaire pour le débarrasser de la souche.

         Tous les bois peuvent être travaillés : Ils le seront avec plus ou moins de facilité et évidemment l'esthétique sera différente sauf si le résultat est teinté ou peint. En tout cas il vaut mieux débuter avec un bois noble qu'avec du bois de palette. Ne pas penser que ça suffira pour un premier essai, c'est justement très difficile et risqué et vous croirez que vous n'êtes pas doués ou que vos outils ne valent rien.

 

 

Qualités recherchées :


      Ces caractéristiques dépendent de l'essence du bois mais aussi de l'âge de l'arbre et de ses conditions de croissance. Elles dépendent aussi du morceau prélevé sur l'arbre. Racines, tronc, branches, cicatrices de cassures ou de taille de l'arbre. La particularité de la sculpture sur bois par rapport à la pierre, la terre ou le métal est que le bois est un matériau vivant et non homogène. Le sculpteur sur bois est souvent bridé dans son imagination mais la beauté du matériau apporte un plus incomparable.

Enfin dans le même morceau il peut y avoir des différences importantes entre le cœur, l'aubier, la loupe, les nœuds  ...

Oeuf en prunier

  • Densité : J'aime me promener en forêt et quand je trouve un morceau de bois je le prends en main pour le soupeser. C'est mon premier critère pour le conserver ou le rejeter. Les bois légers sont fragiles et généralement  peu veinés ni colorés.
  • Fibrage : Les bois trop fibreux seront difficiles à sculpter. Il faudra impérativement respecter le sens de travail et le risque de rupture est important si les fibres sont coupées localement.
  • Grain : Si les fibres sont serrées on dit que le grain est fin. Lié à l'âge et à la vitesse de croissance de l'arbre. Un arbre poussant dans des conditions difficiles aura des cernes très rapprochées et le bois sera plus dense.
  • Couleur : C'est une question de goût. On peut chercher des bois blancs ou uniformes. Personnellement je préfère les bois colorés avec veinage prononcé.
  • Dureté : Lié à la densité (les bois lourds sont généralement plus durs). Les débutants préfèreront les bois tendres comme le tilleul.
  • Résistance : Attention certains bois durs sont fragiles comme beaucoup de fruitiers, par contre le buis est dur et résistant.
  • Présence de nœuds : C'est la plaie des sculpteurs et des outils, surtout en sculpture figurative où ils ne peuvent pas toujours être évités. Par contre ils peuvent avoir un effet esthétique en sculpture abstraite.
  • Odeur : je ne choisi pas une essence de bois pour son odeur mais elle fait partie du plaisir de la sculpture. Pour identifier un bois je le soupèse et je le sens, ce n'est pas pas suffisant pour l'identifier mais c'est mon premier réflex. A noter le cade et le cèdre à l'odeur très forte.

 

Le séchage du bois de sculpture :

 

Le bois vert : Les objets fabriqués en bois sont quelquefois ébauchés ou même finis dans du bois vert : plats, sabots ... Avec le risque de les voir se fendre en cours de travail ou une fois finis. Si la toile est fine et régulière ça permet de libérer les contraintes et d'éviter les fentes. Le bois vert est plus tendre mais se travaille mal à la main et oxyde les outils.

Pour la sculpture on utilise du bois sec. Le bois vendu pour la sculpture a été étuvé mais il faut vérifier si le séchage est suffisant. Si vous achetez le bois sur pied il faut être très patient.

 

Temps de séchage : 

     

       J'ai déjà entendu parler de 1cm par an pour les bois durs mais c'est un ordre d'idée car ça dépend  des essences et des conditions de séchage. En tout cas, un séchage trop rapide (au soleil, dans un grenier ...) risque plus de fendre le bois. J'ai toujours fait sécher mon bois en intérieur, cave sèche ou atelier mais il faut être très vigilant de ne pas trop l'entasser et de le retourner tous les ans pour vérifier son état : Absence de moisissure, de champignon (mérule), de sciure (attaque de vers).

     Les extrémités sciées sont toujours fendues, il faut donc prévoir des morceaux plus longs que le besoin ou débiter après séchage. Certains protègent les extrémités à la cire ou la paraffine ...

 

En conclusion

      Tous les bois ou presque peuvent être utilisés en sculpture. Par contre il sera plus ou moins difficile de travailler à la gouge mais il est aussi possible de travailler à la râpe, la ponceuse ou le dremel  pour les bois qui se coupent mal. Certains bois aussi sont fragiles et il est décevant de voir sa sculpture se casser en cours de travail.

       Certains bois sont moins esthétiques ou se poncent mal mais les finitions peuvent corriger ces inconvénients avec des patines ou des peintures polychrome.

 

Page suivante : Les différentes essences

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site